Le marketing durable, celui qui responsabilise le client comme l’entreprise, qui prend soin des parties prenantes comme des employés, qui met en garde contre le gaspillage des ressources naturelles, financières et humaines, c’est celui que toute entreprise devrait adopter au 21e siècle.

Avec la pénurie de ressources naturelles qui symbolise notre société, vendre mieux et pas plus est la direction dans laquelle les entreprises doivent dorénavant regarder.

Parler du marketing comme une solution à ces problèmes en fera grimacer plus d’un. Et ces personnes ne sont pas à blâmer ! L’histoire du marketing n’a jamais été évidente. Il a suivi les tendances sociales et industrielles de son temps. Pendant les 30 glorieuses, le marketing servait à vendre ce que l’on produisait. Par la suite, avec l’explosion de l’offre, le marketing a souffert d’une image d’attrape clients où le seul but était de faire acheter son produit sans tenir compte des questions environnementales et de fidélisation.

Aujourd’hui, nous sommes entrés dans une ère où les alertes écologiques raisonnent partout et où il est impératif de trouver une solution face à cette frénésie de l’achat. Les ressources sont exploitées à leur maximum, ce qui engendre des catastrophes écologiques, financières et humanitaires. Dans ce contexte, le marketing doit à nouveau évoluer et épouser au mieux possible les besoins des clients et de la société d’aujourd’hui.

 

LES 3 ÉLÉMENTS FONDAMENTAUX DU MARKETING DURABLE

Le marketing durable tente de concilier trois éléments fondamentaux.

Premièrement l’écologie. Il pousse le client à consommer moins et plus intelligemment, c’est-à-dire, des produits responsables et qui respectent la nature et la dignité humaine de ceux qui les fabriquent. Cela se traduit par un prix plus élevé, mais aussi une qualité supérieure qui ne poussera pas le client à changer son produit tous les ans. Cette démarche peut permettre à l’entreprise de garder un revenu stable et aux clients d’être plus satisfaits et de ne pas être pris pour des pigeons, pardonnez-moi l’expression !

Deuxièmement, le rôle social de l’entreprise a un grand impact sur l’image que les consommateurs se font de la marque. En effet, les employés, première source de promotion de l’entreprise, doivent être traités dignement, avec des salaires et des horaires adéquats. Les salaires symbolisent un pouvoir d’achat qui peut être profitable à l’entreprise ! Je ne vous apprends rien, il suffit de voir Henry Ford qui augmentait régulièrement les salaires de ses employés et, ainsi, ces derniers pouvaient acheter les voitures qu’ils produisaient. ABE !

Finalement, l’élément économique est très important. Il faut des ressources utilisées de manière rationnelle et sans gaspillages. En plus des revenus générés par les ventes, le marketing durable joue également sur les économies faites à l’interne ! Par exemple, cela peut s’illustrer par une campagne de communication destinée aux employés les poussant à recycler à la pause midi ou éteindre les lumières lorsqu’ils quittent une salle. Ce sont des petits gestes du quotidien qui rapportent !

Ces dernières années, nous avons vu apparaître la notion de responsabilité sociale des entreprises (RSE). Cette notion englobe la durabilité dans un sens plus large. Une entreprise se doit d’être légitime, c’est-à-dire, faire ce qu’elle dit aux autres de faire, agir et pas simplement parler. Elle doit privilégier l’éducation interne de ses employés qui eux prêcheront cette bonne parole à l’externe. Elle se doit de maximiser au mieux la satisfaction de toutes les parties prenantes et penser évidemment à l’argent car sans argent, il n’y a pas de durabilité possible !

 

I- KE-AAAA !

« Nous avons une stratégie et une approche à long terme qui orientent notre avenir ainsi que nos actions présentes. Il faut s’interroger sur ce que l’on peut faire dès maintenant avec chaque produit pour le rendre plus durable. Ce sont les nombreuses petites avancées qui, ensemble, font réellement la différence. »

Peter Agnefjäll, Président-directeur général – Groupe IKEA

GOUTTE À GOUTTE, L’EAU CREUSE LA PIERRE

Le marketing peut servir les intérêts du durable. Cette démarche s’appuie sur le long terme ! Evidemment, cette vision ne doit pas conduire l’entreprise à sa perte en essayant par tous les moyens d’être 100% durable, car cela est évidemment impossible ! L’amélioration se fait pas à pas avec des petits gestes au quotidien. Alors, qui s’y met ?

 

Sources :

 

Vidéo :

 

Image:

 

Auteur: Helena D.