TRAVAILLER EN ÉQUIPE

Oh oui, encore un travail de groupe !

Aujourd’hui, les entreprises font face à un virage organisationnel important. Les équipes sont omniprésentes et leur gestion est un grand challenge.

 

Quel étudiant n’a jamais été déçu par l’annonce d’un travail de groupe ? Celui qui demande un engagement élevé pour une reconnaissance moindre dans la note finale et qui, par la même occasion, peut engendrer des tensions. Aujourd’hui, les cours sont enseignés de manière plus adéquate à ce qui se passe dans les entreprises où le travail en équipe est omniprésent. Dans la course à l’innovation actuelle à laquelle beaucoup d’entreprises doivent faire face pour prospérer, les compétences variées des employés et leur mise en commun à travers les équipes de projet sont le moteur qui peut permettre à une innovation de voir le jour.

Mes collègues, ma force

Dans ce virage managérial, il faut apprendre à travailler différemment. Dans leur ouvrage « Comportements humains et organisations », Schermerhorn et ses collègues mettent en lumière les qualités indéniables du groupe. Le travail en équipe représente des avantages pour l’entreprise mais également pour soi en tant qu’individu. Un groupe efficace doit collaborer régulièrement pour atteindre des objectifs communs en présentant de bons résultats et en engendrant une satisfaction professionnelle mais aussi personnelle. La synergie entre les membres est très importante car elle apporte un meilleur jugement. Le brainstorming est aujourd’hui une pratique courante qui réunit différents membres d’une entreprise qui mettent en commun leurs connaissances, leurs expériences et leurs domaines d’expertise pour aboutir à une idée, une solution ou un projet efficace. Dans cette dynamique, la répartition des tâches selon les domaines de compétences des membres règle les problèmes de manière plus rapide et plus efficace. Les innovations trouvent leur origine dans cette collaboration où la responsabilité et les risques sont partagés parmi les membres et qui leur permet d’envisager que l’impossible puisse devenir possible.

 

Steve Jobs et son équipe en 2005

Apple, cette équipe qui gagne

Dans une industrie en pleine compétitivité, ce sont les équipes qui ont permis le lancement du premier Macintosh, un ordinateur innovateur défiant les produits des concurrents. Après son renvoi de son entreprise, Steve Jobs a retrouvé le siège de directeur général et a créé une équipe de direction chargée de remettre sur pieds l’entreprise.

« Les grandes choses en affaires ne sont jamais faites par une seule personne. Elles sont faites par une équipe de personnes. » – Steve Jobs

Par la suite, Apple a mis en place diverses équipes dans des domaines comme le matériel informatique ou encore les services. Cette nouvelle organisation leur a valu des innovations comme l’iMac et l’iPhone qui, encore aujourd’hui, suscitent un vif enthousiasme chez leurs consommateurs à chaque nouvelle sortie de produit. Leurs idées ne sont pas toujours comprises par tous, mais leur union, leur solidarité et leur imagination leur permet d’imposer des produits innovants qui font encore et toujours leur succès et leur renommée. Leurs prises de risques sont énormes, ce qui leur a parfois valu une image de « fous » ou de « snobs ». Nous pouvons citer leurs récents écouteurs sans fils qui ont inspiré les réseaux sociaux à produire une avalanche de photomontages, de détournements d’images humoristiques mettant en scène ces écouteurs. Mais au vu de leurs ventes actuelles, nous ne pouvons que nous incliner !

Merci Mesdames et Messieurs les Professeurs !

Dans ce nouveau contexte organisationnel, les professeurs nous forment pour appréhender le mieux possible notre futur emploi où nous allons, dans la grande majorité des cas, travailler en équipe. Ces projets en groupes nous permettent d’exercer notre écoute, notre compréhension de l’autre, notre empathie mais également notre leadership, notre imagination et notre ouverture d’esprit. Il faudrait considérer ces travaux comme une belle opportunité de se prouver ce que nous valons, de se faire reconnaître par nos collègues et de trouver notre domaine de compétences. Donc, à vos équipes maintenant !

A lire ailleurs :

  • Schermerhorn, J. R., Hunt, J. G., Osborn, R. N., 2002, Chapitre 9: La nature des groupes, in : Comportements humains et organisation, 2ème édition, Editions Village Mondial, Paris, pp.213-236. (parties 5-6-7)

 

Image 1: libre de droits

Image 2: http://allaboutstevejobs.com/persona/steveatwork.php

 

Helena D.